Ressources en eau

Environnement
Publié le 01/10/2018
Bassin principal de la source d'Armentières
© Terra/Arnaud Bouissou
Sur la Terre, la même eau circule et se transforme en permanence à travers le cycle de l'eau. Une part s’évapore, l’autre parvient aux cours d’eau, alimente les nappes d’eau souterraine, ou est retenue dans le sol puis utilisée par les plantes. Certains facteurs naturels ou artificiels agissent sur le cycle de l’eau, comme l’élévation de la température du globe due au changement climatique, qui le perturbe fortement.
En France, 15 à 20 % de l’eau douce renouvelable est prélevée annuellement pour l’eau potable et les activités économiques : agriculture, industrie, loisirs, refroidissement des centrales électriques. Même si la ressource annuelle semble abondante en France, les plus forts prélèvements d’eau ont lieu en été lorsque sa disponibilité est moindre, générant localement une exploitation très importante, et des conflits entre les différents usages. En outre, il est indispensable de laisser suffisamment d’eau pour le maintien de la vie des milieux naturels.
  • Les prélèvements d’eau douce en France : les grands usages en 2013 et leur évolution depuis 20 ans

    Accroche
    Le volume d’eau douce prélevé chaque année en France métropolitaine est estimé à plus de 30 milliards de m3. La moitié est destinée au refroidissement des centrales électriques, qui en restituent la quasi-totalité au milieu naturel. C’est aussi le cas des prélèvements pour maintenir la navigabilité ou la circulation de l’eau dans les canaux. Les prélèvements pour l’eau potable, l’agriculture et les autres usages, principalement industriels, représentent 11 milliards de m3 en 2013. Cette publication offre un panorama des prélèvements d’eau douce en France : répartition géographique, par grands usages et milieux d’origine (eaux souterraines ou de surface). Elle examine aussi l’évolution des prélèvements au cours des 20 dernières années.
  • Les prélèvements d’eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

    Accroche
    En 2009, 33,4 milliards de m³ d’eau ont été prélevés en France métropolitaine pour satisfaire les besoins liés à la production d’eau potable, à l’industrie, à l’irrigation et à la production d’électricité. Les volumes prélevés ne sont pas répartis également selon les usages : la production d’électricité en génère près des 2/3, loin devant l’eau potable (17 %), l’industrie (10 %) et l’irrigation (9 %).