A B C D E F G H I K L M N O P R S T U V Z
  • Zone basse

    Zone susceptible d’être inondée lors de submersions marines. Il s’agit des territoires littoraux dont l’altitude est inférieure aux niveaux atteints par la mer lors de conditions extrêmes (crues centennales).
  • Zone de protection / Préservation spéciale (ZPS)

    Site Natura 2000 sélectionné par la France au titre de la directive « Oiseaux » dans l’objectif de mettre en place des mesures de protection des oiseaux et de leurs habitats.
  • Zone de répartition des eaux (ZRE)

    Zone où est constatée une insuffisance durablement installée des ressources par rapport aux besoins. Les ZRE sont définies afin de faciliter la conciliation des intérêts des différents utilisateurs de l'eau. Les possibilités des prélèvements en eau y sont restreintes. Dans chaque département concerné, la liste de communes incluses dans une zone de répartition des eaux est constatée par arrêté préfectoral.
  • Zone humide

    Terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire. La végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année.
  • Zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF)

    Secteur du territoire très intéressant du point de vue écologique participant au maintien de grands équilibres naturels, de milieu de vie d’espèces animales et végétales. Ces ZNIEFF, qui ont fait l'objet d'un inventaire scientifique national sous l'autorité du Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), ont pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation. On distingue les ZNIEFF de type I (intérêt biologique remarquable) des ZNIEFF de type II (qui recouvrent les grands ensembles naturels).
  • Zone spéciale de conservation (ZSC)

    Aire naturelle ou semi-naturelle désignée par les États membres qui présente un fort intérêt pour le patrimoine naturel exceptionnel qu'il abrite.
  • Zone tampon

    Espace interstitiel du paysage rural, maintenu ou expressément mis en place pour assurer une fonction d’interception et d’atténuation des transferts de contaminant vers un milieu. Il peut par exemple s'agir d'une ceinture verte urbaine, d'une lisière faisant l'objet d'un projet de conservation urbaine.
  • Zone vulnérable

    Partie du territoire où la pollution des eaux par le rejet direct ou indirect de nitrates d'origine agricole et d'autres composés azotés susceptibles de se transformer en nitrates, menace à court terme la qualité des milieux aquatiques et plus particulièrement l'alimentation en eau potable.