Derniers résultats

Commercialisation des logements neufs - Vente aux institutionnels au 2e trimestre 2022

Logement
Publié le 17/08/2022
Au deuxième trimestre 2022, les ventes en bloc s’élèvent à 5 900 logements neufs, soit 17,1 % des réservations de logements neufs. Ces réservations sont en forte baisse par rapport au deuxième trimestre 2021 (- 41,8 % ) : leur niveau constitue un point bas par rapport aux deuxièmes trimestres 2019 ou 2020. L’acquisition de logements par les bailleurs sociaux a en effet chuté ce trimestre (- 54,6 % par rapport au deuxième trimestre 2021). Les ventes aux institutionnels restent toutefois principalement réalisées par des bailleurs sociaux (58 % au deuxième trimestre 2022) mais cette part est tendanciellement à la baisse depuis plusieurs trimestres. La baisse des ventes en bloc concerne toutes les zones géographiques. Elle est cependant particulièrement élevée dans les zones B1, B2 et C, les moins tendues sur le marché immobilier.

Cette nouvelle publication trimestrielle sur la commercialisation des logements neufs auprès des institutionnels (également appelée « ventes en bloc ») complète la publication sur la commercialisation des logements neufs auprès des particuliers. Les ventes en bloc désignent des acquisitions de tout ou partie du programme immobilier d’un promoteur par un seul acquéreur, le plus souvent un acteur public ou privé du logement. Une fois acquis, ces logements peuvent être loués directement par l’acquéreur ou revendus à la découpe.

La commercialisation de certains programmes immobiliers n’étant connue qu’avec retard, les données relatives au dernier trimestre intègrent une estimation des révisions à venir.

Données

  • Données nationales et régionales sur la commercialisation de logements neufs auprès des institutionnels.
    Nombre de ventes, Nombre de logements réservés issus des ventes selon le type (appartements et maisons individuelles) et l’acquéreur (bailleur social ou autre acquéreur). 
  • Données par zonage.
    Le zonage A/B/C (datant d’octobre 2014) est un découpage administratif du territoire permettant de moduler des dispositifs d’aide à la pierre. Les zones A et A bis réunissent Paris, une grande partie de l’Île-de-France, de la Côte d’Azur et de la zone frontalière suisse. La zone B1 regroupe les autres grandes agglomérations de plus de 250 000 habitants. La zone B2 et C comprend le reste du territoire.

Méthodologie

S'informer sur la méthodologie.

Résultats des trimestres précédents

fin
fin
fin
fin
fin
fin

Aller plus loin