Les énergies renouvelables

Énergie
Publié le 27/09/2018
Les énergies renouvelables
Parc éolien de Sud Vienne - © ©Terra/Arnaud Bouissou
Des données, statistiques et analyses sur les énergies renouvelables sont présentées ici. Les échanges extérieurs, la production et la consommation de cette forme d’énergie sont analysés dans le bilan annuel de la France. Une autre publication annuelle est dédiée au suivi de l’objectif fixé par la directive sur les énergies renouvelables. Les chiffres clés de l'énergie fournissent les principales statistiques du domaine sous une forme facile d'accès. Certaines filières en développement font l’objet de tableaux de bord trimestriels.
  • Chiffres clés des énergies renouvelables - Édition 2022

    Accroche
    En croissance régulière depuis plusieurs années, les énergies renouvelables représentent 13,0 % de la consommation d'énergie primaire et 19,3 % de la consommation finale brute d'énergie en France en 2021. Parallèlement, leur poids dans l'économie française s'est accru : elles sont ainsi à l'origine, en 2019, de 10,1 milliards d'euros d'investissements et de 80 000 emplois en équivalent temps plein. Très diverses, les énergies renouvelables en France regroupent une dizaine de filières. Le bois-énergie et l'hydraulique restent les plus développés, mais l'éolien et les pompes à chaleur sont parmi celles qui progressent le plus ces dernières années. Au sein de l'Union européenne, la France occupe la 17e position en 2020 pour la part d'énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie. En niveau absolu, la France est le deuxième producteur européen d'hydroélectricité, de déchets renouvelables et de biocarburants.

  • Les énergies renouvelables en France en 2021 - Suivi de la directive (UE) 2018/2001 relative à la promotion de l'utilisation des énergies renouvelables

    Accroche
    En 2021, la consommation d’énergies renouvelables en France s’accroît de 9,3 % en valeur absolue, selon les données provisoires. La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie s’élève à 19,3 %. Depuis 2005, cette part a crû de 10 points à un rythme relativement constant, hors crise sanitaire. Elle devra atteindre 33 % en 2030 pour respecter les objectifs de la loi énergie climat.
  • Tableau de bord : solaire photovoltaïque - Troisième trimestre 2022

    Accroche
    La puissance du parc solaire photovoltaïque atteint 15,8 GW à la fin du troisième trimestre 2022. Au cours des trois premiers trimestres 2022, 1 715 MW supplémentaires ont été raccordés, contre 2 201 GW au cours de la même période en 2021. Ce ralentissement de la puissance nouvellement raccordée s’explique par une proportion plus élevée de raccordements de centrales de faibles puissances cette année. La production d’électricité d’origine solaire photovoltaïque s’élève à 16,7 TWh au cours des trois premiers trimestres 2022, en hausse de 36 % par rapport à la même période en 2021. Elle représente 4,7 % de la consommation électrique française sur cette période.

  • Tableau de bord : éolien - Troisième trimestre 2022

    Accroche
    Au 30 septembre 2022, le parc éolien français atteint une puissance de 20,4 GW dont 1,4 GW a été raccordé au cours des trois premiers trimestres 2022, soit presque deux fois plus qu’au cours de la même période de l’année 2021. Un tiers des nouveaux raccordements (480 MW) provient de la mise en service du premier parc d’éoliennes en mer en France au deuxième trimestre 2022. La puissance des projets en cours d’instruction s’élève à 14,2 GW. La production d’électricité éolienne s’est élevée à 25,0 TWh au cours des trois premiers trimestres 2022, soit 7,4 % de la consommation électrique française. La production diminue par rapport à la même période de 2021 (- 4 %), du fait de conditions de vent plus défavorables.

  • Tableau de bord : biogaz pour la production d'électricité - Troisième trimestre 2022

    Accroche
    Au 30 septembre 2022, 982 installations produisant de l’électricité à partir de biogaz sont raccordées au réseau. Cela correspond à une capacité totale installée de 576 MW. Au cours des trois premiers trimestres de 2022, 10,8 MW supplémentaires ont été raccordés, mais 4,9 MW ont été déclassés. Les installations de puissance supérieure à 1 MW représentent 60 % de la puissance installée. Les installations de méthanisation constituent 81 % du parc pour 49 % de la puissance totale. La puissance des projets en file d’attente est de 50 MW au 30 septembre 2022. La production d’électricité à partir de biogaz s’élève à 2,0 TWh au cours des trois premiers trimestres de 2022, soit 0,6 % de la consommation électrique française. Elle est en baisse de 5 % par rapport à la production de la même période de 2021.

  • Tableau de bord : biométhane injecté dans les réseaux de gaz - Troisième trimestre 2022

    Accroche
    Au 30 septembre 2022, 480 installations ont injecté du biométhane, après production et épuration de biogaz, dans les réseaux de gaz naturel. Leur capacité s’élève à 8,5 TWh/an, en progression de 30 % par rapport à fin 2021. Une capacité supplémentaire de 1 972 GWh/an a été installée au cours des trois premiers trimestres de 2022, supérieure à celle installée à la même période de l’année 2021 (1 681 Gwh/an). Le parc est constitué à 56 % de petites installations d’une puissance inférieure à 15 GWh/an, qui ne représentent que 32 % de la capacité totale installée. Les unités de méthanisation cumulent 91 % de la capacité totale du parc. À fin septembre 2022, la capacité des 886 projets en file d’attente est de 16 TWh/an, en diminution de 14 % par rapport à fin 2021. En outre, six installations de biométhane hors méthanisation (méthane de synthèse obtenu par pyrogazéification) sont en projet pour une capacité de 285 Gwh/an.