Les énergies renouvelables

Énergie
Publié le 27/09/2018
Les énergies renouvelables
Parc éolien de Sud Vienne
©Terra/Arnaud Bouissou
Des données, statistiques et analyses sur les énergies renouvelables sont présentées ici. Les échanges extérieurs, la production et la consommation de cette forme d’énergie sont analysés dans le bilan annuel de la France. Une autre publication annuelle est dédiée au suivi de l’objectif fixé par la directive sur les énergies renouvelables. Les chiffres clés de l'énergie fournissent les principales statistiques du domaine sous une forme facile d'accès. Certaines filières en développement font l’objet de tableaux de bord trimestriels.
  • Chiffres clés des énergies renouvelables - Édition 2019

    Accroche
    Cette sixième édition des Chiffres clés des énergies renouvelables rassemble les statistiques les plus récentes du service de la donnée et des études statistiques. Les trois parties de cette publication permettent de situer les énergies renouvelables dans le « bouquet énergétique » de la France et de mesurer sa trajectoire vers sa cible d’ici 2020, de présenter les différentes filières des énergies renouvelables et enfin de situer la France par rapport à ses voisins européens et au reste du monde.
    Avec une hausse de 62 % de leur production primaire entre 2005 et 2017, les énergies renouvelables occupent une place croissante dans le bouquet énergétique français. En 2017, elles atteignent 16,3 % de la consommation finale d’énergie en France.
  • Les énergies renouvelables en France en 2017 - Suivi de la directive 2009/28/CE relative à la promotion de l'utilisation des énergies renouvelables

    Accroche
    La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en France s’élève à 16,3 % en 2017, selon les estimations provisoires. La croissance des énergies renouvelables est importante depuis 2005, notamment avec le développement des biocarburants, de la biomasse solide, des pompes à chaleur, de l’éolien et, dans une moindre mesure, du photovoltaïque. En 2017, la part des énergies renouvelables progresse de 0,3 point, rythme plus faible que les années précédentes. Ce ralentissement s’explique en particulier par une hydraulicité en baisse, de moindres besoins de biomasse solide à usage de chauffage en raison de la douceur climatique et une consommation d’énergie en hausse. Afin d’atteindre l’objectif d’une part de 23 % dans la consommation finale brute à l’horizon 2020, le rythme de développement des énergies renouvelables reste à accélérer.
  • Tableau de bord : solaire photovoltaïque - Premier trimestre 2019

    Accroche
    La puissance du parc solaire photovoltaïque dépasse 9 GW fin mars 2019. Au cours du premier trimestre, 164 MW supplémentaires ont été raccordés, contre 253 MW en 2018 sur la même période. La production d'électricité d'origine solaire photovoltaïque s'élève à 2,3 TWh sur le début d'année 2019, en augmentation de 57 % par rapport à la production sur le premier trimestre de l'année précédente. Cette forte hausse s'explique par des conditions d'ensoleillement très favorables, surtout en février et mars. Les installations mises en service depuis le début d'année se concentrent principalement dans la moitié sud de la France continentale.

  • Tableau de bord : éolien - Premier trimestre 2019

    Accroche
    Au 31 mars 2019, le parc éolien français atteint une puissance de 15,3 GW dont environ 0,2 GW ont été raccordés au cours du premier trimestre 2019. La puissance des projets en cours d'instruction s'élève à 11,8 GW. La production d'électricité éolienne s'est élevée à 9,8 TWh au premier trimestre 2019, soit 6,9 % de la consommation électrique française.

  • Tableau de bord : biogaz pour la production d'électricité - Premier trimestre 2019

    Accroche
    Au 31 mars 2019, 663 installations produisant de l’électricité à partir de biogaz sont raccordées au réseau. Cela correspond à une capacité totale installée de 460 MW. Au cours du premier trimestre, 7 MW supplémentaires ont été raccordés. Les installations de puissance supérieure à 1 MW représentent 67 % de la puissance installée. Les installations de méthanisation constituent plus des deux tiers du parc pour plus d'un tiers de la puissance totale. La puissance des projets en file d’attente est de 76 MW au 31 mars 2019. La production d'électricité s'élève à 0,5 TWh sur le début de l'année, soit 0,4 % de la consommation électrique française, en légère hausse de 0,4 % par rapport à la production en 2018 sur la même période.

  • Tableau de bord : biométhane injecté dans les réseaux de gaz - Premier trimestre 2019

    Accroche
    Au 31 mars 2019, 88 installations ont injecté du biométhane, après production et épuration de biogaz, dans les réseaux de gaz naturel. Leur capacité s’élève à 1,4 TWh/an, en progression de 12 % par rapport à la fin de l'année 2018.
    Cette capacité est inférieure de 20 % à l'objectif fixé par la première programmation pluriannuelle de l'énergie pour fin 2018.
    Une capacité supplémentaire de 145 GWh/an a été installée au cours du premier trimestre 2019, en nette augmentation par rapport au premier trimestre 2018 (84 GWh/an).Près des deux tiers du parc est constitué de petites installations d'une puissance inférieure à 15 GWh/an, mais ne représentant que 42% de la puissance totale installée. Les unités de méthanisation cumulent près de 80 % de la capacité totale du parc. À fin mars 2019, la capacité des 759 projets en file d’attente avoisine les 16 TWh/an, soit une hausse de 21 % par rapport à fin 2018. La production de biométhane injecté dans les réseaux continue sa progression.