Transport routier de marchandises (TRM social)

Transports
Publié le 13/11/2018
Le chauffeur note le poids collecté et l'état du conteneur qu'il transporte - © © Terra/Arnaud Bouissou
Fin 2018, 419 000 personnes sont salariées dans le transport routier de fret élargi. 71 % d'entre eux sont des conducteurs de camions (poids lourds et véhicules légers).
  • Bilan social annuel du transport routier de marchandises - Édition 2020

    Accroche
    En 2018, l’activité de transport routier de marchandises réalisée pour compte d’autrui ralentit à + 1,3 %, après + 9,2 %, en 2017.
    Parallèlement, les effectifs salariés dans le secteur du transport routier de fret élargi progressent de 3,7 % en un an, alors que le nombre d’intérimaires employés dans ce même secteur se réduit de 2,9 %. Ce dynamisme de l’emploi salarié entraîne des tensions sur le recrutement de conducteurs routiers. L’indicateur de tension atteint ainsi son niveau le plus élevé depuis dix ans.
    L’effort de formation de personnel de conduite s’est accentué en 2018 : le nombre de personnes ayant suivi les formations initiales obligatoires de conducteurs routiers poids lourds augmente de 8,4 % par rapport à 2017. Cette hausse est portée par une nette progression du nombre de titres professionnels délivrés par le ministère en charge de l’emploi.

  • Les chauffeurs du transport routier de marchandises pour compte propre : des différences marquées avec les chauffeurs du transport pour compte d’autrui

    Accroche
    Fin 2017, en France (hors Mayotte), 606 000 chauffeurs de véhicules de transport routier de marchandises sont salariés dans les entreprises du secteur privé et semi-public. Près des deux tiers d’entre eux (63 %) sont employés dans des entreprises dont le transport routier de marchandises est l’activité principale (transport pour compte d’autrui). Toutefois, 225 000 conducteurs sont salariés d’entreprises dont le transport n’est pas l’activité principale, mais qui effectuent du transport pour leur propre compte (transport pour compte propre). Les conditions de travail offertes aux conducteurs routiers par l’une ou l’autre des activités de transport peuvent avoir une influence sur l’attractivité des postes offerts et la stabilité des salariés dans l’entreprise. Les problématiques d’équilibre de la pyramide des âges se posent davantage pour les conducteurs routiers du transport pour compte propre, dont près d'un sur cinq est âgé de plus de 55 ans.

  • La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds est quasi stable en 2019

    Accroche
    En 2019, le temps de service des conducteurs de poids lourds, salariés des secteurs du transport routier de marchandises, est de 45 heures et 51 minutes en moyenne par semaine complète et de 8 heures et 56 minutes par jour travaillé. Il est quasi stable (+ 2 minutes) par rapport à 2018 en rythme hebdomadaire. Cette quasi-stabilité résulte d’une progression de 10 minutes pour les conducteurs grands routiers, compensée par une diminution de 5 minutes pour les conducteurs courte distance. Le temps hebdomadaire consacré à la conduite recule de 32 minutes en courte distance et de 8 minutes pour les grands routiers, au profit des temps consacrés aux autres travaux que la conduite. La distance moyenne parcourue quotidiennement par les conducteurs en 2019 s’établit à 295 kilomètres pour les conducteurs courte distance et à 460 kilomètres pour les grands routiers. Plus d’un tiers des grands routiers effectuent au moins 51 heures par semaine.

  • Dans le transport routier de marchandises, un chauffeur sur cinq conduit un véhicule utilitaire léger

    Accroche
    En 2017, environ 260 000 conducteurs routiers de transport de marchandises sont salariés dans les établissements du transport routier de fret élargi qui effectuent l’essentiel du transport pour compte d’autrui. Dans ces établissements, un peu plus de 210 000 salariés conduisent des véhicules poids lourds. Parmi eux, 49 % sont des conducteurs de véhicules poids lourds sur courte distance, 32 % sont grands routiers et 19 % sont conducteurs de véhicules utilitaires légers. Cette répartition est plutôt stable au cours des dix dernières années, malgré le dynamisme du transport routier de fret de proximité.
  • Dix ans d’évolution de l’emploi dans le transport routier de voyageurs : plus de salariés et plus de temps partiels

    Accroche
    En dix ans (2002-2012), les effectifs salariés des entreprises du transport routier de voyageurs progressent de 39,3 %, sous l’effet de l’augmentation du nombre de voyageurs transportés. Le temps partiel, très fréquent dans ce secteur, continue à se développer. La croissance des effectifs salariés ne s’accompagne pas d’un rajeunissement de la profession qui reste âgée et le taux de féminisation stagne depuis 2009, après une forte progression. Les salaires nets augmentent faiblement. Le nombre de demandeurs d’emploi dans les métiers du transport de voyageurs s’accroît cependant nettement depuis 2008. La progression du nombre de formations délivrées, soit initialement, soit par reconversion de professionnels venus du transport de marchandises, témoigne du besoin de main-d’œuvre qualifiée.
  • Les conditions de travail des conducteurs routiers salariés du transport routier de marchandises : résultats des enquêtes 2006 à 2008

    Accroche
    Les conditions de travail spécifiques aux conducteurs routiers - travailleurs mobiles et en milieu « ouvert » - sont difficilement abordées avec les enquêtes générales sur les conditions de travail telles celles organisées et exploitées par la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère des affaires sociales, du travail et de la solidarité. Ces dernières sont réalisées en complément de l’enquête emploi de l’Insee. De plus, elles sont généralement diffusées en agrégeant l’ensemble du secteur des transports qui compte des mobiles également parmi le personnel du transport aérien, maritime ou ferroviaire.