Derniers résultats

L’activité de transport marque le pas au premier trimestre 2022 — Note de conjoncture

Transports
Publié le 08/07/2022
Au premier trimestre 2022, la croissance du volume de la production marchande de transport marque le pas (- 0,1 %, après + 4,6 %), en raison d’une diminution prononcée de l’activité de transport de marchandises. Celle-ci se replie de 3,7 % après une quasi-stabilité le trimestre précédent. L’activité se contracte plus légèrement dans les autres services de transport (- 0,6 %, après deux trimestres de hausse). Dans le transport de voyageurs, la croissance de l’activité marque également un net ralentissement (+ 3,2 %), après + 9,4 % au quatrième trimestre et + 28,0 % au troisième trimestre. Entre fin décembre 2021 et fin mars 2022, l’emploi salarié hors intérim du secteur des transports et de l’entreposage reste stable, après avoir augmenté aux troisième (+ 0,5 %) et quatrième trimestres 2021 (+ 0,4 %). L’emploi intérimaire mobilisé par le secteur fléchit (- 5,6 %). L’effectif total du secteur est de 1 536 100 salariés.

Avertissement

À compter d'octobre 2021, les séries statistiques associées au bulletin trimestriel de statistiques des transports sont désormais rattachées à la note de conjoncture des transports et la publication du bulletin des statistiques des transports est suspendue.

Données

En complément de la note de conjoncture, des fichiers de séries longues couvrant les principaux aspects économiques et statistiques des transports et de l'entreposage au niveau national sont également mis à disposition à partir d'octobre 2021 :  un pour les séries chronologiques mensuelles et un autre pour les séries chronologiques trimestrielles. Ces fichiers contiennent chacun deux onglets (un pour les séries brutes et un pour les séries CVS-CJO).
Les séries sont classées par thématique (deux niveaux : domaine et matière) et pour chacune d'elle sont précisées la source (ou fournisseur) et l’unité.

 

* Avertissement : chaque trimestre, les séries corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables sont révisées en raison de l’intégration de nouvelles valeurs des séries brutes dans le calcul des profils saisonniers. En raison des différents chocs conjoncturels liés à la pandémie de Covid-19, cette correction des variations saisonnières et des jours ouvrables entraîne de plus fortes révisions des données d’un trimestre à l’autre sur la période récente.

Résultats des trimestres précédents

fin
fin
fin
fin
fin
fin

Aller plus loin