Derniers résultats

Chiffres clés des risques naturels - Édition 2023

Environnement
Publié le 30/01/2024
Les spécificités géomorphologiques et climatiques des territoires métropolitains et ultramarins français exposent leurs habitants, les biens et les activités économiques à des phénomènes naturels variés : inondations, risques terrestres ou météorologiques. Le dérèglement climatique est susceptible d’amplifier la plupart d’entre eux. À partir d’une sélection de cartes et d’indicateurs clés commentés, ce recueil dresse un panorama détaillé des principaux risques naturels. Cette publication aborde ainsi la sinistralité, l’aléa et le risque propres à chaque phénomène, ainsi que les outils permettant de prévenir ces risques.

The French and environmental hazards

This publication presents the results of a survey carried out in May 2022 among 4,700 people living in metropolitan France and its overseas regions. The aim of the survey was to understand how the French perceive the natural risks (floods, earthquakes, cyclones, etc.) and technological risks (industrial and nuclear risks) to which they are potentially exposed.
By focusing on past experience, present feelings and concerns about the future, the survey sought to characterize the relationship between people living people living in exposed areas: Who is aware of their exposure to a given risk? Does having already experienced a natural or technological disaster in the past have an impact on respondents' relationship to risk? More generally, what is their opinion of risk management policies?
In addition to providing answers to these questions, this presentation of the survey results seeks to identify the geographic and socio-economic determinants that influence people's perception of risk, and to characterize the different types of risk (natural and technological) in relations to how they are perceived.

L'essentiel en infographie

Les principaux chiffres relatifs aux risques naturels en France avec un zoom sur les inondations, les mouvements de terrain, les risques liés à la météo et au climat ainsi que les outre-mer.

© SDES

Les catastrophes naturelles en France

Sur la période 1982-2023 :

  • 17 500 événements à l’origine d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle dans au moins une commune.
  • 5 700 communes concernées en moyenne chaque année.

 

240 000 reconnaissances de l’état de catastrophe naturelle à la commune réparties comme suit :

  • Inondations : 56 %
  • Mouvements de terrain : 17 %
  • Retrait-gonflement des argiles : 17 %
  • Phénomènes atmosphériques : 8 %
  • Autres : 2 %

 

50 milliards d’euros d’indemnisations versées en 40 ans par les assurances au titre du régime des catastrophes naturelles. Depuis 2017, les indemnisations liées au retrait-gonflement des argiles sont prépondérantes.

 

Risque inondation

 

18,5 millions d’habitants exposés aux risques d’inondation par submersion marine et/ou débordement de cours d’eau.

Risque débordement de cours d’eau :

  • 18 millions d’habitants exposés (26,7 % de la population totale)
  • 10,5 millions de logements (28 % du total des logements)

 

Risque submersion marine

  • 1,5 million d’habitants exposés (2,2 % de la population totale)
  • 1,3 million de logements (3,5 % du total des logements)

 

Indemnisations pour le risque inondation : 14,4 milliards d’euros2022 sur la période 1995-2019

 

Plan de prévention des risques inondation :

  • Part de la population exposée couverte par un PPRI : 74,4 %
  • Part de la population exposée couverte par un PPRLittoral : 59 %

 

La France compte 124 territoires à risque important d’inondation :

  • 2 560 communes concernées
  • 11,9 millions de personnes exposées

 

Mouvements de terrain

 

Retrait-gonflement des argiles

  • 48 % du territoire métropolitain exposé
  • 10,4 millions de maisons individuelles

Indemnisations pour le risque retrait-gonflement des argiles : 12 milliards d’euros2022 sur la période 1995-2019

 

Glissements de terrain, chutes de blocs, éboulements, coulées de boue...

  • 65 200 événements sur la période 1900-2019
  • Indemnisations pour le risque glissements de terrain, chutes de blocs, éboulements, coulées de boue... : 700 millions d’euros2022 sur la période 1995-2019

 

Séismes

  • 36 séismes de magnitude supérieure à 4 (0,1 % des séismes) sur la période 1962-2020 en France métropolitaine
  • Indemnisations pour le risque séismes : 560 millions d’euros2022 sur la période 1995-2019

 

Risques météorologiques et climatiques

 

Feux de forêt : 26 400 hectares par an en moyenne de surfaces brûlées sur la période 1976-2022

  • Tendance à la baisse malgré des années fortes : 1976, 1989, 2003, 2022.
  • 6 870 communes déclarées exposées aux risques feux de forêt

 

360 tempêtes sur la période 1980-2021

Indemnisations versées au titre des garanties Tempête-Grêle-Neige incluses dans les contrats multirisque habitation :

  • Indemnisations pour le risque tempêtes : près de 30 milliards d’euros2020 sur la période 1990-2020
  • Indemnisations pour le risque grêle : près de 6 milliards d’euros2020 sur la période 1990-2020

 

Les risques naturels en outre-mer

 

  • 3 séismes de magnitude supérieure à 4 dans les Antilles (0,1 % des séismes) sur la période 2014-2019
  • 83 éruptions du Piton de la Fournaise sur la période 1979-2021
  • 4 volcans actifs dont un sous-marin

Indemnisations pour le risque cyclones : 2,5 milliards d’euros2022 pour la période 2000-2019

Risque inondation : 470 000 habitants exposés aux risques d’inondation par submersion marine et/ou débordement de cours d’eau.

Risque inondation par débordement de cours d’eau : 440 000 habitants exposés

Risque inondation par submersion marine : 110 000 habitants exposés

Explications en vidéo

Inondation, submersion marine, mouvements de terrain, feux de forêt, retrait-gonflement des argiles, ou encore risques d’origines glaciaire et périglaciaire…

Les récents événements qui ont frappé la France (inondations en Bretagne et dans les Hauts-de-France, tempêtes, cyclones et ouragans à La Réunion et dans les Antilles, sécheresses, mégafeux, séismes…) démontrent que la France est fortement exposée aux aléas naturels. Comme le souligne le GIEC, les effets du changement climatique sont de nature à intensifier certains de ces événements occasionnant de nombreux dégâts sur les logements et les infrastructures vitales pour le pays avec des conséquences humaines et économiques.

 

Chiffres clés des risques naturels en France en vidéo. - © SDES / réalisation Datagora

Principaux résultats

État des lieux des catastrophes naturelles en France
 De 1900 à 2021, un peu plus de 520 événements naturels dommageables (dont 185 reconnus comme très graves) sont survenus en France, totalisant un peu plus de 32 000 morts. Si les inondations représentent les deux tiers des événements naturels survenus, près de 90 % des décès sont imputables à la seule éruption volcanique de la montagne Pelée en 1902. Depuis 1982, près de 6 000 communes en moyenne font l’objet, chaque année, d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Les inondations représentent un peu plus de la moitié des indemnisations versées au titre des catastrophes naturelles, devant la sécheresse (37 %). Les Français perçoivent d’ailleurs les inondations comme le risque naturel le plus préoccupant.

Inondations : sinistralité, exposition et prévention
La prise en charge des dommages liés aux inondations représente en moyenne 560 M€ par an. En 2019, environ 18,5 millions de personnes (soit 27,4 % de la population française) résident dans une zone potentiellement inondable (débordement de cours d’eau et/ou submersion marine). 73,5 % d’entre elles habitent dans une commune dotée d’un plan de prévention des risques d’inondation.

Risques naturels terrestres
De multiples aléas naturels terrestres exposent les territoires de la France à des événements potentiellement dangereux ou dommageables : mouvements de terrain, phénomènes telluriques (sismicité et volcanisme), avalanches, feux de forêts, risques d’origines glaciaire et périglaciaire. Parmi les mouvements de terrain figure le phénomène de retrait-gonflement des argiles, deuxième poste d’indemnisation au titre du régime catastrophes naturelles. Les feux de végétation comme les aléas de montagne sont particulièrement sensibles aux épisodes météorologiques extrêmes observés dans le contexte de changement climatique.

Risques météorologiques
La métropole est soumise aux rafales de vents (plus de 100 km/h), liées principalement aux tempêtes et aux événements orageux. Les Outre-mer, hors Guyane, sont exposés aux cyclones tropicaux ou aux ouragans. Leur caractère particulièrement destructeur résulte de la conjonction de rafales de vents exceptionnelles (jusqu’à 350 km/h) et de précipitations très abondantes induisant inondations, glissements de terrain ou coulées de boue. Sur le littoral, une tempête peut également provoquer des submersions marines.

Impacts du changement climatique
L’amplification des effets aggravants du changement climatique se confirme, induisant une augmentation de la vulnérabilité des populations et des territoires aux risques naturels. Parmi les risques naturels susceptibles d’être affectés par le changement climatique, figurent les feux de forêt, les vagues de chaleur et les périodes de sécheresse, la montée du niveau des mers et des océans, les crues et les submersions marines, les risques d'origines glaciaire et périglaciaire, et enfin, les cyclones dans les territoires ultramarins. Les conséquences du changement climatique affecteront diversement les territoires français avec globalement une progression significative du nombre et de l’intensité de certains phénomènes naturels majeurs.

Situation de la France dans le contexte international
 La France métropolitaine concentre 14 % des événements naturels très graves recensés en Europe entre 1900 et début 2022. Avec l’Italie, elle est en tête des pays les plus touchés, loin devant les autres pays européens. Au niveau mondial, la France se situe dans le deuxième quart des pays les plus à risque.

Données

Des tableaux et graphiques associés à la publication sont téléchargeables.

Aller plus loin