Transport maritime de marchandises

Transports
Publié le 04/12/2018
Porte-conteneurs au port de commerce du Havre - © © Terra/Arnaud Bouissou
La France compte onze Grands ports maritimes, anciennement ports autonomes avant la réforme de 2008, d’envergure européenne et qui se positionnent sur le marché mondial. Ils sont au nombre de sept en Métropole (Marseille, Le Havre, Dunkerque, Nantes, Rouen, La Rochelle, Bordeaux) et quatre dans les outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion).
  • Le transport maritime de marchandises au 1er trimestre 2020

    Accroche
    Au 1er trimestre 2020, le trafic total de marchandises ayant transité dans les principaux ports français de métropole est de 72 425 milliers de tonnes, après correction des variations saisonnières, soit 2,7 % de moins que le trimestre précédent. Ce niveau est le plus bas des dix dernières années, prolongeant une tendance ininterrompue à la baisse depuis le début de l’année 2019.
    Les grèves contre le projet de réforme des retraites (opération « ports morts ») en décembre 2019 et janvier 2020, puis les mesures de confinement et de fermeture des frontières adoptées face à la pandémie du Covid-19, pèsent sur l’activité, dans un contexte également de Brexit et de tensions sur le marché pétrolier.

  • L’activité des ports maritimes français repart en 2017

    Accroche
    En 2017, le trafic maritime français s’établit à 352,5 Mt de marchandises traitées dans les ports métropolitains, ce qui représente une progression de + 6 % par rapport à 2016. Elle intervient après plusieurs années de stagnation consécutives à la crise économique de 2008 : entre 2011 et 2016, le tonnage traité dans les ports maritimes français a diminué en moyenne de 0,8 % chaque année. Cette reprise est essentiellement portée par le trafic de rouliers et de conteneurs. En 2017, Marseille demeure le premier port français (80,4 Mt), devant Le Havre (72 Mt), Calais (50,6 Mt) et Dunkerque (50,2 Mt). Marseille et Le Havre maintiennent depuis plusieurs dizaines d’années leur position à la tête du système portuaire français. Ils subissent néanmoins la concurrence des autres ports européens (Rotterdam, Anvers, Hambourg). Les ports français échangent avec tous les continents, même si le marché européen représente naturellement une part importante du trafic (36 %).

Données et publications

Aller plus loin