Les femmes salariées dans le secteur des transports et de l’entreposage : regards sur l’égalité professionnelle

Transports
Publié le 28/06/2021
Dans le secteur des transports et de l’entreposage, la part des femmes dans l’emploi salarié est plus faible que dans le secteur privé (27 %, contre 47 %) et très contrastée selon les métiers. Contrairement à l’ensemble du secteur privé, les femmes y occupent un peu plus souvent des emplois de cadres que les hommes (16 %, contre 11 %). Les écarts de taux de temps partiel et de sous-emploi entre les femmes et les hommes y sont également moindres. Au sein de chaque grande catégorie socioprofessionnelle, les écarts de salaire en équivalent temps plein entre femmes et hommes sont légèrement plus marqués que pour l’ensemble du secteur privé. En 2018, les femmes cadres du secteur des transports perçoivent en moyenne un salaire inférieur de 22,8 % à celui de leurs homologues masculins. Cet écart est de - 13,2 % pour les professions intermédiaires, - 6,2 % pour les employées et - 11,1 % pour les ouvrières.

Données clés

En 2018, les femmes cadres du secteur des transports et de l'entreposage perçoivent en moyenne un salaire inférieur de 22,8 % à celui de leurs homologues masculins. Cet écart en défaveur des femmes est de - 13,2 % pour les professions intermédiaires, - 6,2 % pour les employées et - 11,1 % pour les ouvrières. Depuis 2011, les écarts de salaire, légèrement plus marqués dans le secteur des transports que pour l'ensemble du secteur privé, tendent à se réduire.

 

Évolution de l'écart salarial par catégorie socioprofessionnelle entre les femmes et les hommes dans le secteur des transports et dans l'ensemble du secteur privé

Ecart de salaire net moyen en EQTP femmes/hommes en %

Source - © Insee, bases Tous salariés 2011 à 2018

Lecture : de 2011 à 2018, parmi les ouvriers, l'écart de salaire en défaveur des femmes tend à se réduire. Cet écart est plus faible dans le secteur des transports que dans l'ensemble du secteur privé.
Champ : France hors Mayotte, salariés du secteur privé et des entreprises publiques, y compris bénéficiaires de contrats aidés et de contrats de professionnalisation ; hors apprentis, stagiaires, salariés agricoles et salariés des particuliers employeurs.

Définitions

> Le salaire net en équivalent temps plein (EQTP) est un salaire net, converti à un temps plein pendant toute l’année pour les salariés à temps partiel et/ou présents seulement sur une partie de l’année. Ainsi, pour un salarié ayant occupé un poste de travail durant six mois à 80 % et ayant perçu au total 10 000 euros, le salaire en EQTP est de 10 000 ÷ (0,5 × 0,8) = 25 000 euros par an. Tous les postes, y compris ceux à temps partiel, sont pris en compte au prorata de leur volume de travail effectif (soit 0,5 × 0,8 = 0,4 EQTP dans l’exemple précédent). Le volume de travail mesuré par le concept d’équivalent temps plein ne prend pas en compte les heures supplémentaires, plus fréquentes chez les hommes.

> La méthode de décomposition d’Oaxaca et de Blinder vise à séparer la part de l’écart de salaire moyen entre les sexes liée à des caractéristiques différentes en moyenne dans le groupe des femmes et celui des hommes, de la part qui correspond à une valorisation inégale selon le sexe de ces caractéristiques. Pour en savoir plus : site internet de l’Insee.

 

Bibliographie

L'égalité professionnelle femmes-hommes, ministère du Travail

> En 2018, le salaire net moyen dans le secteur privé augmente de 0,4 % en euros constants, Insee première no 1828, décembre 2020

> Écarts salariaux entre les entreprises et au sein de l’entreprise : femmes et hommes payés à la même enseigne ?, Insee Références, juillet 2017

> L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ne se résume pas à la formule : « à travail égal, salaire égal », Insee, mars 2020

Aller plus loin