6 millions de véhicules utilitaires légers en circulation au 1er janvier 2020

Transports
Publié le 12/10/2020
Au 1er janvier 2020, 6 millions de véhicules utilitaires légers (VUL) sont en circulation en France. Ce sont essentiellement des camionnettes (78 % du parc). La part du diesel dans le parc est prédominante, avec 95 % du parc. Près de la moitié du parc relève de la vignette Crit’air 2. Les utilisateurs de VUL sont à 46 % des particuliers ou des artisans.

La moitié des 6 millions de VUL en circulation à mois de 8 ans

Au 1er janvier 2020, le parc roulant de véhicules utilitaires légers (VUL) s’éleve à 6,0 millions contre 6,2 millions un an plus tôt. C’est la première fois que le nombre de VUL en circulation diminue depuis 2012, première année de calcul des parcs roulants. Le durcissement des règles du contrôle technique intervenu en mai 2019 a probablement accéléré la sortie du parc des véhicules les plus anciens.

La moitié des VUL en circulation a moins de 8 ans et un quart plus de 13 ans.

 

Parc de véhicules utilitaires légers, au 1er janvier 2020

Source : - © SDES, Rsvero, données provisoires

 

Les VUL regroupent des types de carrosseries différentes : les camionnettes sont de loin les plus nombreuses (78 % du parc) ; suivies par les utilitaires dérivés de voitures particulières (dérivés de VP, voitures sans place assise à l’arrière) à 15 %.

 

Répartition du parc de VUL par type de carrosserie, au 1er janvier 2020

Source : - © SDES, Rsvero, données provisoires

Des VUL presque exclusivement diesel

Plus de 95 % du parc roulant de VUL est équipé d’une motorisation diesel. Les autres types de motorisations sont très marginales : les essences représentent 3,7 % du parc et les motorisations alternatives (électriques, gaz…) un peu plus de 1 %. En 2012, les diesels représentaient 94 % du parc et les essences 5,4 %. La diversification des motorisations semble se faire au détriment des VUL à essence et non des diesels.

48 % des VUL éligibles à la vignette Crit’air 2

La vignette Crit’air est un élément de régulation de la circulation à des fins environnementales. Bien que tous les VUL n’en soient pas encore équipés, les éléments inscrits sur le certificat d’immatriculation déterminent à quelle vignette un véhicule est éligible. Au 1er janvier 2020, ce sont les VUL éligibles à la vignette Crit’air 2 qui sont les plus nombreux (47,8 %), suivis des Crit’air 3 (22,6 %). Les VUL les plus polluants, éligibles aux vignettes Crit’air 4 ou 5 ou non éligibles à une vignette, représentent 27,4 % du parc. Cependant, leur nombre a fortement diminué en un an (-15,5 % entre le 1er janvier 2019 et le 1er janvier 2020).

 

Répartition du parc de VUL par vignette Crit'air, au 1er janvier 2020 

Source : - © SDES, Rsvero, données provisoires

 

Près de la moitié des utilisateurs de VUL sont des particuliers ou des artisans

Les utilisateurs de VUL sont à plus de 46 % des particuliers ou des artisans. Parmi les personnes morales utilisatrices de VUL (54 % du parc), 26,4 % appartiennent au secteur de la construction et 16,7 % au secteur du commerce. Les utilisateurs du secteur des transports ne sont que 4,6 %.

 

Parc de véhicules utilitaires légers, au 1er janvier 2020, selon la nature de l'utilisateur et son secteur d'activité

Source : - © SDES, Rsvero, données provisoires

Méthodologie

Le SDES publie depuis 2020 des données relatives aux parcs de véhicules en circulation et non plus des parcs tronqués par âge. Pour cela, les données d’immatriculations du système d’immatriculation des véhicules (SIV) ont été enrichies avec les données issues des contrôles techniques, que l’Utac recueille auprès des centres agréés.

Dans ces données, un véhicule est réputé en circulation, s’il est en règle vis-à-vis du contrôle technique et si aucune opération n’a été enregistrée sur le certificat d’immatriculation indiquant une sortie de parc : destruction, vente ou déménagement à l’étranger, déclaration de véhicule endommagé suite à un accident, déclaration de vol, ou vente à un professionnel du commerce automobile. Une sortie du parc en circulation n’est pas forcément définitive, à l’exception de la destruction d’un véhicule. Une part non négligeable de véhicules passe leur contrôle technique avec retard. Pour en tenir compte, un véhicule passant un contrôle technique avec moins d’un an de retard est considéré comme ayant circulé durant cette période. Pour mesurer le parc au 1er janvier 2019, les retardataires ne seront connus que fin 2019. Pour pallier ce défaut, on applique aux véhicules qui, au 1er janvier 2019, ont dépassé de moins d’un an la date du contrôle technique, une probabilité qu’ils passent un contrôle technique en 2019. Cette probabilité est calculée à partir de la proportion de voitures en retard de leur contrôle au 1er janvier 2018 et l’ayant finalement passé en 2018.

Les deux et trois-roues motorisés n’étant pas soumis aux obligations de contrôles techniques aucune estimation de parc roulant n’a pu être réalisée pour cette catégorie de véhicule.

Données

Télécharger les données au format Excel relatives au parc de véhicules utilitaires légers (VUL) :

  • selon la carburation, la vignette Crit'air, le PTAC et la nature de l'utilisateur et son secteur d'activité, de 2011 à 2020
  • et par département  et  EPCI, au 1er janvier 2020.

Aller plus loin